Accueil     À propos     Activités     Boutique     F.A.Q.     Liens     Contactez-nous     Salon Parents&Enfants      f
La mission                À propos de nous Qu'est-ce qu'une marraine d'allaitement

Historique

 

En 1982, suite aux conférences « Accoucher ou se faire accoucher », la rencontre de deux mères ayant assisté aux conférences avec des infirmières du CLSC, qui décident de fonder Bien-Naître du Haut-Richelieu.  À cette époque, le but de l’organisme est d’informer et sensibiliser la population à l’humanisation de l’accouchement et des soins qui l’entourent, favoriser l’accouchement naturel en lui donnant les moyens pour y arriver et développer des alternatives aux abus d’actes médicaux.

 

         Dans l’année suivante, l’organisme « Bien naître du Haut-Richelieu » est délaissé pour laisser la place à un regroupement se nommant « Les relevailles ».  Le groupe n’est pas enregistré comme organisme communautaire, mais œuvre auprès des futurs et nouveaux parents afin de les soutenir dans l’arrivée de bébé et l’adaptation à la vie avec un nouveau-né.  Très peu d’informations existent de cette période car tout se faisait de façon totalement anonyme et bénévole.  Aucune subvention ne supportait le groupe et les bénévoles se réunissaient à l’occasion afin de partager leurs expériences.

En 1990, « Les relevailles de Vallée des Forts » s’incorpore comme organisme à but non lucratif.  Le but de l’organisme est alors de permettre aux nouveaux parents de vivre leur expérience de parentalité de façon naturelle et harmonieuse, tout en conservant un état de santé mentale et physique satisfaisant.  En 1996, le renouvellement de la charte n'a pas été fait.   Il a fallu attendre jusqu'en 2001 pour qu'un vent de changement se fasse sentir.
 En janvier 2002, il y a eu nomination d'une nouvelle présidente et vice-présidente qui, en concertation avec le milieu, ont élaboré un plan de restructuration.  C'est le 11 juin 2002 que l'organisme est officiellement enregistré auprès de l'inspecteur général sous le nom  Les Relevailles Vallée des Forts.

     Tout le long de ce cheminement, Les Relevailles n'a cependant pas cessé d'offrir des services.   Malgré l'existence de l'organisme depuis environ 20 ans, c'est le 27 novembre 2002 qu'a eu lieu la première assemblée générale de fondation.

Entre 2002 et 2007, Les Relevailles progresse graduellement, commençant à offrir des rencontres dans différentes salles prêtées pour l’occasion.  La réponse est excellente, l’idée d’avoir une place fixe pour l’organisme se fait sentir.

Puis, en décembre 2007, les Relevailles se dote d'un local afin d'élargir les services et pouvoir accueillir les mamans.    C'est le 15 mars 2008 qu'a lieu l'ouverture officielle du nouveau local de Les Relevailles Vallée des Forts.  À la même occasion, l’organisme lance officiellement son site Internet.

Le nouveau local permettra la tenue de cafés-rencontres sur une base hebdomadaire afin de permettre aux nouvelles mamans de venir consulter les marraines, venir rencontrer d'autres mamans qui allaitent et se changer les idées tout en discutant de divers sujets.   Le portage et les porte-bébés sont souvent au centre des discussions, en plus des sujets de conversation touchant leur nouvelle vie avec un nouveau-né.

Des ateliers thématiques sont aussi présentés à raison de un à deux par mois, incluant des sujets tels la nutrition, le portage, la psychologie, etc. Ces ateliers sont élaborés par des marraines ayant des expériences et connaissances dans les divers domaines exposés.

Moins d’un an plus tard, soit le 1er octobre 2008, les Relevailles déménage dans un local plus grand et plus accessible, cela grâce à la réponse plus que positive de la part des participants.  Une direction à temps plein depuis mars 2008 permet d’accomplir plusieurs tâches et d’offrir un service continu à la population. 

En janvier 2009, Les Relevailles Vallée des Forts établit des heures d’ouverture fixes permettant ainsi aux nouveaux parents de passer au local dans de courts délais lorsque le besoin se fait sentir.  Le journal Lait Infos est lancé, incluant des articles en lien avec l’allaitement et le maternage.  Une nouvelle visibilité pour l’organisme puisque les commanditaires participants distribueront eux aussi le journal dans leurs boutiques respectives.

 
  En octobre 2010, des démarches pour changer le nom de l’organisme sont entreprises.  Le terme « relevailles » ne signifie plus ce qu’il signifiait auparavant et l’organisme travaille plus particulièrement en allaitement plutôt qu’aux relevailles.  C’est dans le cadre du défi allaitement que le nouveau nom, Soutien Lactéa, est dévoilé.  Le nom Lactéa seul sera utilisé pour publiciser l’organisme.  2010 est aussi l’année où Lactéa se démarque dans l’assistance au défi allaitement et l’année du premier Salon du bébé qui prendra de l’ampleur en 2011 pour devenir un événement récurant dans les années suivantes afin de soutenir le défi allaitement et en faire une activité de financement pour l’organisme. 

Soutien Lactéa est en expansion. Une coordonnatrice à temps partiel est engagée. L‘organisme se démarque avec son événement du Salon du bébé et du défi allaitement pour lequel il réunira le plus grand nombre de bébés allaités au Québec pour les années 2012 à 2015. Chaque année, il attire un nombre approximativement semblable de participants adultes et enfants. Une porte-parole travaillant dans les médias offre l'occasion pour Lactéa de venir parler de son salon, son défi et de la thématique de la Semaine mondiale de l'allaitement maternel en ondes le jour même du Salon en 2014 et 2015.

En 2014, un changement de cap s'enclenche aussi au niveau des café rencontre, où des invités et des marraines viennent discuter occasionnellement de sujets précis interpellant les mères. Ces cafés thématiques attirent de nouvelles mères et s'inspirent des besoins de celles-ci, en plus des réalités saisonnières. Les ateliers se bonifient par les formations et les métiers des bénévoles qui les donnent, ce qui mènera à une révision et création de documents pour les marraines qui succèderont à l'animation.
En 2015, la direction et la coordination sont formées afin de pouvoir être elles-mêmes formatrices de marraines d'allaitement. Dès lors, il n'est plus nécessaire de passer par  le CISSS pour former nos marraines. Cette autonomie permet à Lactéa de former plus rapidement des marraines dans ses locaux, en plus d'offrir une disponibilité qui convient aux futures bénévoles.